Description du Shar-pei

La ville de Dah-Let, dans la province de Kwangtung, aurait été le lieu d’origine de ce chien, à l’époque de la dynastie des Han (206 avant J.- C. à 220 après J.- C.). Les premiers individus de la race avaient une apparence bien différente de celle qu’on connaît aujourd’hui. Mêmes si ses origines sont incertaines, on croit qu’il pourrait être un descendant du chowchow en raison de sa langue bleue. Des statuettes et des figurines ont été découvertes dans des tombeaux datant de la dynastie des Han, qui montrent des chiens ressemblant étonnamment au sharpeï.

Le sharpeï – qui signifie «chien à robe sable» en chinois – a fait une entrée fracassante dans la vie des Occidentaux, il y a environ une trentaine d’années. Il existe deux variétés de sharpeï: le horsecoat, au pelage court et piquant, et le brushcoat, à la fourrure plus longue et plus douce. De couleur unie, il peut être crème, fauve, rouge-fauve, roux, chocolat, bleu, Isabella, lilas ou noir.

Un bon compagnon

Le sharpeï n’a jamais été un chien de luxe comme l’a été le pékinois, originaire de la Chine également. Il était plutôt un animal rustique de la classe paysanne, employé comme chien de garde ou de chasse. En raison de ses aptitudes physiques au combat, il a longtemps été utilisé à cette fin, même s’il n’est pas réellement agressif. Sa peau, particulièrement souple et aux multiples plis ainsi que ses yeux enfoncés le protégeaient durant les combats.

Extrêmement fidèle, le sharpeï est un chien courageux et protecteur. Malgré son allure rébarbative, il peut être amical avec les étrangers et, si on l’y habitue très jeune, il sera affectueux avec les enfants et les autres animaux domestiques. Il faudra également le socialiser en l’emmenant au parc canin dès son plus jeune âge afin qu’il s’habitue à côtoyer ses congénères. Enfin, sachez que sous son air rugueux, le sharpeï cache un coeur sensible. Si son maître ne lui accorde pas assez d’attention, il déprimera rapidement. Les animaux ont eux aussi besoin d’affection!

Histoire de plis!

Certaines idées fausses courent à ce sujet: il ne faut ni huiler ni mettre de la poudre dans le creux des plis. De même, il est faux de prétendre que plus le sharpeï compte de plis, plus il a de la valeur. Par contre, il faut porter une attention toute particulière au nettoyage de ses oreilles.

Le sharpeï peut vivre en appartement à condition de lui faire faire de l’exercice quotidiennement. Il ne nécessite qu’un bain par saison, mais le brossage est nécessaire durant la mue. Avec des soins réguliers et une bonne hygiène de vie, le sharpeï pourra vous accompagner au moins huit ans. Il faudra par contre l’adopter auprès d’un éleveur qui connaît les antécédents génétiques de la race afin d’éviter certaines maladies congénitales comme celle touchant les reins, par exemple.
Description du Shar-pei